Asymptote.

Asymptote

Il y a des mots qui excitent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prête un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont parle la rubrique «Les mots éro­gènes». Sta­fa­nas Asymp­totes vécu de -325 à -238, en Grèce, à Athènes pour être plus pré­cis, à l’endroit même où se trouve aujourd’hui le res­tau­rant To Ste­ki Tou Ilia, que je ne peux que vous recom­man­der. Sa … Conti­nuer de lire Asymp­tote

Rédaction de l'Actu Q.

Au régime?, odeurs, à moitié

«Après m’être un peu mas­tur­bé pour me mettre en érec­tion, mon sexe attire et je suis en géné­ral sucé très rapi­de­ment», Franck, 68 ans, Nice, dans le der­nier Union  Viens que je te touille! Est-ce qu’il vous arrive de cho­ser dans votre cui­sine alors que vous êtes en train de faire à man­ger? C’est la ques­tion qui a été posée à «7564 per­sonnes repré­sen­ta­tives de … Conti­nuer de lire Au régime?, odeurs, à moi­tié

Escalopes.

BD-Cul et un doigt de Pulpe

Une bonne par­touze pour com­men­cer Les épi­graphes des volumes de la col­lec­tion BD-Cul des Requins Mar­teaux sont tou­jours savou­reuses. «J’ai la sau­cisse qui sent le pois­son!», attri­buée à Eric Tabar­ly, ouvre Les esca­lopes, de Sébas­tien Lumi­nau. En prin­cipe, je vous parle de BD-Cul dès qu’un nou­veau volume est publié. Mais je n’ai pas du tout aimé La vil­la S., d’Antoine Cos­sé, paru au début de l’automne … Conti­nuer de lire BD-Cul et un doigt de Pulpe

Tête de nœud, baiser comme des robots, la bite en blanc

«On a joui qua­si­ment en même temps, pro­dui­sant plein de buée», Romain, 25 ans, Tou­louse, dans le der­nier Union Quelle forme à votre visage? Les maga­zines dits «fémi­nins» sont des bur­qas idéo­lo­giques, je l’ai déjà écrit plu­sieurs fois sur ce site. J’aime bien taper sur le clou: «Quand la forme du visage révèle notre sexua­li­té», titre femina.fr. Ce genre de conne­ries com­mence tou­jours par «selon des … Conti­nuer de lire Tête de nœud, bai­ser comme des robots, la bite en blanc

Le professeur Jean-Gode Michel aime les pulps

Le pro­fes­seur Jean-Gode Michel aime bien lire, même lorsqu’il est dans son cabi­net. Il nous pré­sente aujourd’hui les quatre volumes de la col­lec­tion Pulpe des Edi­tions Lubric-à-brac Pro­duc­tion. Et vous recom­mande cha­leu­reu­se­ment de les com­man­der!  Vous pou­vez com­man­der les pulps direc­te­ment sur notre site ou par mail à edition@lubric-a-brac.ch. Vous pou­vez aus­si les ache­ter à la librai­rie Humus, à Lau­sanne. Chaque livre com­porte 100 … Conti­nuer de lire Le pro­fes­seur Jean-Gode Michel aime les pulps

Trio.

Syzygie

Il y a des mots qui excitent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prête un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont parle la rubrique «Les mots éro­gènes». Débu­ter l’année avec un mot aus­si épa­tant, c’est exci­tant, non? Il faut com­men­cer par le pro­non­cer, d’abord dans sa tête, ensuite à haute voix. Puis obser­ver le mou­ve­ment raf­fi­né de la langue dans la bouche, et … Conti­nuer de lire Syzy­gie

Soirée entre amis.

Vagin gonflable, sport et sexe font bon ménage, du muscle

«Le beau gosse s’est mis à me par­ler en ita­lien tout en me pal­pant le cul de sa main libre. J’ai com­men­cé à ondu­ler pour mieux sen­tir ses doigts et un bruit de ven­touse est mon­té de mon entre­jambe», Joya, dans le der­nier Union  Les femmes ne sont pas des trom­pettes Qu’est-ce qui vous passe par la tête lorsque vous êtes devant un vagin? Quelles … Conti­nuer de lire Vagin gon­flable, sport et sexe font bon ménage, du muscle

Editions Lubric-à-brac Productions

Elles sont nées par une nuit étoi­lée et arro­sée de bois­sons alcoo­li­sées. Elles sont le fruit de ren­contres impro­bables, de dis­cus­sions incon­ve­nantes, d’envies de faire, de dire, d’écrire, de des­si­ner, de dif­fu­ser. Les Edi­tions Lubric-à-brac Pro­duc­tions se pré­sentent à vous avec la publi­ca­tion des quatre pre­miers pulps de la col­lec­tion Pulpe. Mau­vais genres Cette col­lec­tion va explo­rer des genres sou­vent mépri­sés, regar­dés de haut par les … Conti­nuer de lire Edi­tions Lubric-à-brac Pro­duc­tions

Fellation.

Etre de mèche (avec quelqu’un)

Nous uti­li­sons tous les jours des expres­sions sans connaître leur ori­gine ni même par­fois leurs sens exact. Grâce au Petit Lubric illus­tré, sachons mieux de quoi l’on parle. L’expression n’a rien à voir avec la mèche des bou­gies, celle du bâton de dyna­mite ou la mèche de che­veux. Elle est appa­rue à la fin du XVIIIe siècle, alors que mèche «a le sens de “de … Conti­nuer de lire Etre de mèche (avec quelqu’un)