Bigarade

Il y a des mots qui excitent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prête un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont parle la rubrique «Les mots éro­gènes».

Sapiens aime bien clas­ser, ran­ger, défi­nir. Ça le ras­sure, le pauvre, tout angois­sé par les mys­tères de la vie, sur­tout angois­sé par des pul­sions sexuelles qui sou­vent entrent en conflits avec la morale domi­nante. Il aime ain­si savoir si tu es hété­ro ou homo.

Sauf que des fois, tu ne sais plus. Elle est bien jolie, elle te sou­rit en tour­nant la tête et tu penses à ses seins et ses ais­selles ne sont pas rasées et ça te donne la trique. Elle se colle à lui, l’embrasse, lui mord la bouche, s’agrippe à ses fesse, tu ima­gines qu’il bande contre son ventre. Et le désire qui te prend sou­dain est sur­pre­nant. Pour elle ou pour lui ? Pour le vit ou pour la vulve ? Que vou­drais-tu en bouche, en main, contre toi, quel saveur ?

C’est la biga­rade. Comme une bagarre, comme une parade, comme le chant bigar­ré du désir. Bi le temps d’une pas­sade.

Ce n’est pas ça, bien sûr; la biga­rade est une petite orange amère. Avec beau­coup de pépins. Si elle était à père, elle aurait des pépines?

tumblr_n16xk34BMr1qzt4a5o1_500
- Vous nous trou­vez tous les deux dési­rables et vous vou­lez cho­ser avec nous? Ensemble ou sépa­ré­ment?

 

Les mots éro­gènes déjà publiés
Aba­boui­néacu­léateampé­lo­logueamuïs­se­mentais­se­lier,
besaigüebou­cho­teurbou­loirbuti­cu­la­mi­cro­phileché­la­tioncontre-fen­dis,
conven­tuel
cou­choircupres­sa­céedul­ça­qui­coleéco­querépi­neu­rien,
escu­lineesper­luettefalucheflo­cu­la­tiongaga­kugobangra­phor­rhée,
hale-dedans, inac­tiquejacu­la­toirelamiemalo­lac­tique, mina­houetnonu­po­lernucale,
num­mu­laireobitpau­moyerpia­cu­laireréti­culerou­couyersémio­tique
sul­ci­formesus­cep­tiontan­ta­liteulma­céeZan­zi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.