Bye, Bunny!

Bunny Yeager, autoportrait.
Bun­ny Yea­ger, autoportrait.

Ses pho­tos ont ému des mil­lions d’hommes, dans le monde entier, conti­nuent de les émou­voir. Et celles qu’elle a faites de Bet­tie Page sont par­mi les plus sen­suelles de la reine des pin-up.

Bun­ny Yea­ger est morte hier, dimanche 25 mai, dans un éta­blis­se­ment de soins infir­miers de North Mia­mi, d’une insuf­fi­sance car­diaque. Elle avait 85 ans.

Modèle, puis photographe

Lin­nea Elea­nor Yea­ger est née le 13 mars 1929, à Wil­kins­burg, en Penn­syl­va­nie. A la fin des années 40 et au début des années 50, elle pose comme modèle, a du suc­cès, mais ce qui l’intéresse, c’est de pas­ser de l’autre côté de l’objectif, de deve­nir pho­to­graphe.

C’est en par­tie grâce à Bet­tie Page qu’elle y par­vien­dra. Nous sommes en 1954, Bet­tie est peu connue, elle pose pour des pho­tos SM ven­dues sous le man­teau. Bun­ny Yea­ger la fait poser nue, avec un bon­net de Père Noël, et envoie la pho­to à Play­boy. Le début d’une grande aventure.

La photo de Bettie Page avec le bonnet du Père Noël.
La pho­to de Bet­tie Page avec le bon­net du Père Noël.

Danse sensuelle

Elle pho­to­gra­phie­ra beau­coup de femmes, mais de Bet­tie, elle dira: «Une séance de pho­tos avec elle, c’était comme une danse. Je cla­quais des doigts et elle fai­sait exac­te­ment ce que je lui disais de faire : ‟Mets-toi sur la pointe des pieds, lève les jambes, saute en l’air…ˮ».

Toujours Bettie Page photographiée par Bunny Yeager.
Tou­jours Bet­tie Page pho­to­gra­phiée par Bun­ny Yeager.

Bun­ny Yea­ger était certes une femme qui pho­to­gra­phiait d’autres femmes pour les hommes, mais elle le fai­sait avec un style par­ti­cu­lier. Elle uti­li­sait beau­coup la lumière natu­relle, par­fois ren­for­cée par un flash, et aimait ses modèles «au natu­rel»: pas de faux bron­zage, pas de seins sili­co­nés, des formes géné­reuses et même par­fois un peu de cel­lu­lite. C’est ce qui rend ses images si belles, si émou­vantes, si ban­dantes. «Je vou­lais juste mon­trer la beau­té de mes modèles. (…) Je ne les pous­sais pas à faire du nu si elles ne le vou­laient pas», dira-t-elle.

Ses pho­tos ont paru dans de nom­breux maga­zines, elle a publié une dou­zaine de livres, ses tra­vaux ont été expo­sés dans le monde entier, dont au Musée Warhol de Pitts­burgh en 2010, et on dit qu’elle a beau­coup influen­cé la pho­to­graphe Cin­dy Sher­man.

Bye, bye, Bun­ny. C’est sûr que si les anges existent, vous allez en faire de magni­fiques por­traits. Envoyez-nous une pho­to de temps en temps…

Bunny Yeager a réalisé plusieurs autoportraits, dont celui-ci.
Bun­ny Yea­ger a réa­li­sé plu­sieurs auto­por­traits, dont celui-ci…
... et celui-là.
… et celui-là.
Bunny Yeager réglant la lumière pour une photo avec Bettie Page.
Bun­ny Yea­ger réglant la lumière pour une pho­to avec Bet­tie Page.