Zombies lubriques sous les tropiques

Zom­bies lubriques sous les tro­piques” est le qua­trième pulp publié par les Édi­tions Lubric-à-Brac Pro­duc­tions.

Per­ci­val Cecil Tay­lor est Noir, détec­tive, lubrique, inso­lent. Le magnat des médias Richard Kavrou­fone fait appel à lui pour retrou­ver sa fille, Cin­dy, dis­pa­rue sur une île des Caraïbes. La der­nière fois qu’on a eu de ses nou­velles, elle pro­di­guait une fel­la­tion à Pablo, un indi­gène, sur une plage, en pleine nuit. Conti­nuer de lire “Zom­bies lubriques sous les tro­piques”

Le pistolero et l’assassin aiment les gros seins

Le pis­to­le­ro et l’assassin aiment les gros seins” est le troi­sième pulp publié par les Édi­tions Lubric-à-Brac Pro­duc­tions.

La ville de Cai­ro, au Far West, est en émoi.
Plu­sieurs femmes ont été retrou­vées mortes, la gorge com­plè­te­ment broyée. Le shé­rif Joe Mogar semble tota­le­ment impuis­sant à mettre fin à cette série de meurtres. Mais voi­là qu’arrive Keith Luger, le célèbre chas­seur de prime, que rien n’effraie, sur­tout pas les cadavres, lui qui a l’habitude d’en lais­ser si sou­vent sur son pas­sage. Conti­nuer de lire “Le pis­to­le­ro et l’assassin aiment les gros seins”

Pedro Cabrera très à l’aise dans l’arène d’Upékuté

Pedro Cabre­ra très à l’aise dans l’arène d’Upékuté” est le deuxième pulp publié par les Édi­tions Lubric-à-Brac Pro­duc­tions.

Lorsqu’on est détec­tive pri­vé, comme Pedro Cabre­ra, on ne choi­sit pas tou­jours ses clients. Le célèbre tore­ro Ica­ro Cis­ne­ros le convoque à son domi­cile, au 24, Ave­nue del Sucio Coño, car il est inquiet pour sa fian­cée, Doña Angé­li­ca, à qui il arrive de fâcheux et étranges acci­dents. Conti­nuer de lire “Pedro Cabre­ra très à l’aise dans l’arène d’Upékuté”

Tripes et boyaux dans le métro

Tripes et boyaux dans le métro” est le pre­mier pulp publié par les Édi­tions Lubric-à-Brac Pro­duc­tions.

Rick est clo­chard, il habite dans une sta­tion de métro. Se réveillant, vomis­sant un peu du vin qui est sa seule nour­ri­ture, il se retrouve face à la patrouille de police qui essaie tou­jours de le délo­ger et lui mène la vie dure. Conti­nuer de lire “Tripes et boyaux dans le métro”

Lubric-à-brac, abécédaire du Q (mais pas que…)

Notre espèce ne brille pas par sa déli­ca­tesse, confite dans l’esprit de sérieux, rem­plie de sa propre impor­tance. Mais lorsque nous ne nous abru­tis­sons pas devant les écrans de la télé­vi­sion et des ordi­na­teurs, nous avons l’oeil qui s’allume à la vue d’une jupe bien courte, de fesses mus­clées, d’un torse vigou­reux ou de seins admi­ra­ble­ment mou­lés dans un pull ou un che­mi­sier. Un sou­rire … Conti­nuer de lire Lubric-à-brac, abé­cé­daire du Q (mais pas que…)

Culs par-dessus têtes

Huit nou­velles de Patrick Morier-Genoud, gra­vures de Erick K. Les per­son­nages de ces huit nou­velles se confrontent à une sexua­li­té qui les désem­pare mais agit comme révé­la­teur. Dans Culs par-des­­sus têtes, les dési­rs bous­culent les par­tis pris et le plai­sir culbute l’insignifiance. Com­man­der Patrick Morier-Genoud est né en 1958 à Lau­sanne. Il consi­dère la sexua­li­té comme un espace de liber­té en résis­tance aux dik­tats consu­mé­ristes … Conti­nuer de lire Culs par-des­sus têtes