Double cunni

female_voyeur_010

Le prix Por­na 2013 vient d’être rem­por­té par la réa­li­sa­trice Petra Joy, pour son film A taste of joy. Un prix, rap­pe­lons-le, décer­né par la chaine hol­lan­daise Dusk TV, laquelle est spé­cia­li­sée dans la por­no­gra­phie pour femmes.

La réalisatrice Petra Joy recevant son prix.
La réa­li­sa­trice Petra Joy rece­vant son prix.

Petra Joy, vous pou­vez lire une de ses inter­views sur le Huff­post fran­çais. Elle est un peu trop don­neuse de leçon à mon goût, mais comme ça se tra­duit au final par des images de sexes emmê­lés et englués, il lui sera beau­coup par­don­né.
Sur son site (très com­mer­cial) on trouve quelques bandes annonces (gra­tuites) inté­res­santes. On peut d’abord y consta­ter que les BO des films de Petra Joy sont plai­santes, ensuite que la réa­li­sa­trice a tout sim­ple­ment inver­sé les rôles par rap­port au por­no «mas­cu­lin».

Hommes à genoux

Chez elle, les hommes sont trai­tés comme des objets, sou­vent pré­sen­tés à genoux, embras­sant les pieds des femmes, leur pro­di­guant de longs cun­ni­lin­gus ou se fai­sant sodo­mi­ser par des dia­blesses équi­pées de gode-cein­tures. Et, au même titre que les hommes aiment les scènes de les­bia­nismes, les femmes semblent aimer les scènes ou de beaux mâles aux fesses mus­clées et aux ventres plats s’embrassent et s’empapaoutent. Ce peut être agréable à regar­der, même pour un homme, et exci­tant, même pour un hété­ro (s’il est ouvert d’esprit).

Sur l'affiche de "A taste of joy", la tête d'un homme entre les cuisses d'une femme.
Sur l’affiche de “A taste of joy”, la tête d’un homme entre les cuisses d’une femme.

Attention à la tête!

Mais ce qui m’a intri­gué, c’est une scène de The Female voyeur, où deux gar­çon lèchent en même temps la vulve d’une jolie brune. Un double cun­ni, en somme. Sans doute la ver­sion fémi­ni­sée de la fameuse double péné­tra­tion (un zizi dans le vagin ET un zizi dans l’anus; il y a aus­si la double vagi­nale – deux zizis dans le vagin – et la double anale – je ne vous fais pas de des­sin).
Sur le prin­cipe, c’est fun. Sauf qu’à mon avis, Petra Joy n’a jamais essayé. On voit bien que les deux gars se gênent l’un l’autre et qu’ils sont sur­tout atten­tifs à ne pas se cogner la tête.

Une image du double cunni de "The Femal Voyeur".
Une image du double cun­ni de “The Femal Voyeur”.

Un peu de poésie pour terminer

Je ne vais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais si j’étais une femme et que j’avais deux langues à dis­po­si­tion, j’en vou­drais une devant et une der­rière, pas deux devant. Ça s’appellerait le cun­ni à la rose (la feuille de rose étant la caresse lin­gual à l’anus). C’est poé­tique, non?

Dans le fond, j’aurais pu être une fille; ça ne semble pas si dif­fi­cile.