couronne de l'Avent

L’Avent très con des Schinken Pochon (1)

couronne de l'Avent
La cou­ronne de l’Avent est une tra­di­tion que les Schin­ken Pochon aiment respecter.

La pipe de Prune

 Jacques-André Schin­ken est pro­fes­seur d’histoire-géographie, il vote socia­liste, il a 56 ans. Nadège Pochon est psy­cho­logue, elle vote Vert Libé­ral, elle a 55 ans. Ils ont deux enfants, Simon-Pierre, 21 ans, étu­diant en droit, et Prune, 19 ans, artiste.

Ma mère est une sale conne. Je croyais m’en être débar­ras­sée quand j’ai emmé­na­gé dans mon stu­dio, mais non, cette pou­fiasse pré­ten­tieuse et coin­cée du cul ne cesse de me har­ce­ler. Sous pré­texte que c’est elle et papa qui paient le loyer de mon appar­te­ment, et le reste, elle se croit auto­ri­sée à m’imposer sa vision bour­geoise de l’aménagement d’intérieur.

aspirateur
Nadège Pochon aime­rait que sa fille tienne son inté­rieur comme elle-même le fait: avec un bon aspi­ra­teur et une femme de ménage portugaise.

Hier, elle a débar­qué à l’improviste, à 14h, sous pré­texte de m’apporter mon cour­rier. J’étais encore au lit et elle l’a mal pris. Elle a hur­lé en voyant Alain-Robert nu, cou­ché sur le dos, avec son érec­tion mati­nale. Ce qui l’a réveillé. C’est nul! Il a besoin de beau­coup dor­mir, c’est un artiste et il est tou­jours en créa­tion, même s’il a reçu des sub­ven­tions pour une année sabbatique.

sieste
Alain-Robert Kugel est un artiste contem­po­rain: il créé dans l’endormissement, pour mieux pro­vo­quer de l’endormissement.

Evi­dem­ment, elle ne peut pas com­prendre, cette grosse vache. Et sous pré­texte qu’il a 20 ans de plus que moi, elle pense qu’il me mani­pule. «Oui, lui ai-je dit l’autre jour, il me mani­pule bien les seins, le con, le cul, avec les doigts ou la bite. Ça me fait jouir! Tu devrais essayer, peut-être que ça reten­drait ta vieille peau fripée…»

Bref, après avoir taillé une pipe à Alain-Robert pour qu’il se ren­dorme et conti­nue de créer dans son som­meil, je suis allé voir ce qu’elle vou­lait. Elle était au salon (oui, mon stu­dio est un deux pièces mais je pré­fère dire stu­dio) en train d’installer – vous ne devi­ne­rez jamais quoi – une cou­ronne de l’Avent!

Fellation
Grâce aux cours de flûte que lui ont payé ses parents lorsqu’elle était enfant, Prune maî­trise à mer­veille l’art de la fellation.

«Qu’est-ce que tu fais? Tu es folle!», ai-je deman­dé. «Ne hurle pas, a-t-elle crié. Et essuie ton visage, il y a des traces de yaourt autour de ta bouche et sur ton men­ton…» Je lui ai fait un doigt d’honneur tan­dis qu’elle m’expliquait que c’était l’Avent, que j’avais déjà une semaine de retard, que je devais allu­mer les bou­gies les unes après les autres.

Alain-Robert et sor­ti de la chambre en se grat­tant les couilles. Les cris de mon hys­té­rique de mère l’avaient défi­ni­ti­ve­ment réveillé. «Nadège, Prune, cal­mez-vous. Je vais conce­voir une cou­ronne de l’Avent qui allie tout à la fois la tra­di­tion et la moder­ni­té. Je vais même faire une crèche.» Quel génie! Ma conne de mère est repar­tie avec sa cou­ronne sous le bras, en sou­pi­rant. Et moi j’ai deman­dé à Alain-Robert si on pou­vait rem­pla­cer les bou­gies par des gode­mi­chets sur celle qu’il allait créer.

boules de Noël
A quoi va res­sem­bler la cou­ronne de l’Avent de Prune et Alain-Robert? A quoi va res­sem­bler leur crèche? Nadège Pochon craint le pire…

La semaine prochaine: La crise de foie de Simon-Pierre