Fellation, trio.

Mettre son grain de sel

Nous uti­li­sons tous les jours des expres­sions sans connaître leur ori­gine ni même par­fois leurs sens exact. Grâce au Petit Lubric illus­tré, sachons mieux de quoi l’on parle.

Mettre son grain de sel: «Expres­sion du XXe siècle, vient du latin cum gra­no salis qui signi­fiait “avec un grain de sel”. Ici, le grain de sel doit être com­pris comme une contri­bu­tion active mais peu sou­hai­tée, sans que l’origine du sens néga­tif ou péjo­ra­tif ne soit connue», explique le site Expres­sion fran­çaise. «Si un seul grain suf­fit, c’est parce que, autre­fois, le sel était rare et son prix tel­le­ment éle­vé qu’il ne fal­lait pas en mettre plus que le strict néces­saire», pré­cise Colette Guille­mard dans L’affaire est dans le sac & Nou­veaux mys­tères des expres­sions fran­çaises.

Illustrons l’expression

Fellation, trio.
- Quelques petits coup de langue ici et vous ver­rez qu’il va lâcher la purée sans tar­der. Sur­tout si en plus vous lui cares­ser les couilles et lui met­tez un doigt dans le cul…

Par­fois, Edmond-Albert en a un peu marre que sa femme se mêle sans cesse de ses affaires. En toutes choses, il faut en effet que Gisèle mette son grain de sel. Il veut s’acheter un cha­peau, elle lui conseille de prendre plu­tôt un béret. Il aime­rait des lunettes de soleil élé­gantes, elle lui assure que celles que lui a léguées son grand-père ont un meilleur indice de fil­tra­tion. Il rêve de por­ter barbe et mous­tache, elle lui déclare, péremp­toire et mal ren­sei­gnée, que la mode est aux hommes glabres. Mais ce qui hor­ri­pile vrai­ment Edmond-Albert, c’est quand elle vient expli­quer à sa maî­tresse du moment quelle par­tie de sa bite lécher afin qu’il jouisse plus vite et puisse ain­si retour­ner sans tar­der à l’un ou l’autre des bri­co­lages qu’elle lui a deman­dé d’effectuer.

Laisser un commentaire