Je mouille, tu mouilles, il mouille…

On dit plu­tôt ça des filles. Elles mouillent. Les bateaux aus­si, mais c’est dif­fé­rent. Eux, ils mouillent dans les ports, tan­dis que les filles, quand elles mouillent, c’est un peu cochon. Moi, je trouve ça sur­tout joli. Mignon même, frais, réjouis­sant. Elles mouillent entre les jambes comme on salive de gour­man­dise. C’est agréable à éprou­ver du bout des doigts, du bout de la langue ou du bout tout court.

Ce qu’on oublie, c’est que ça arrive aus­si aux gar­çons. Dans le der­nier Têtu, Luis, 22 ans, d’Asnières, écrit: «Le pénis de mon petit ami a une fâcheuse ten­dance à «mouiller» pour un rien. Quand je com­mence à le cares­ser ou même s’il se contente de me sucer, aus­si­tôt un filet trans­pa­rent sort de son engin. (…) Mon copain mouille trop. Est-ce dan­ge­reux?» (Je me demande par­fois si les lec­teurs de Têtu n’ont pas un désir de nor­ma­li­té supé­rieur à la moyenne.)
Le doc­teur Wil­frid Pava­geau, sexo­logue à Paris, lui a répon­du: «Le liquide pré­sé­mi­nal ou pré-éja­cu­la­toire, fami­liè­re­ment appe­lé la «mouille», est pro­duit par les glandes de Cow­per, situées de part et d’autre de l’urètre, sous la pros­tate. Cette sécré­tion trans­lu­cide et un peu vis­queuse est très utile à la lubri­fi­ca­tion du gland pour la péné­tra­tion.» Puis il a expli­qué que ce liquide peut conte­nir des germes de mala­dies sexuel­le­ment trans­mis­sibles, et que, lors de la fel­la­tion, si le «suceur» (la «suceuse» aus­si) fume, a des pro­blèmes de gen­cive ou vient de se bros­ser les dents, les risques sont majo­rés.
Arri­vé là, deux conseils s’imposent: il ne faut pas fumer quand on taille des pipes, ni se laver les dents avant de cho­ser.

Plus poé­ti­que­ment, cela fait une jolie image: un gland per­lé d’une goutte de liquide pré­sé­mi­nale, comme pleu­rant de joie à la pro­messe des délices à venir.

Une fille qui mouille, c'est si joli...
Une fille qui mouille, c’est si joli…
Il est déconseillé de fumer lorsqu'on taille une pipe.
Il est décon­seillé de fumer lorsqu’on taille une pipe.