Odeurs érogènes

- Tu sens comme j'ai envie de toi? - Oui, c'est délicieux!
- Tu sens comme j’ai envie de toi? — Oui, c’est déli­cieux!

La vie sexuelle de nos amies les bêtes est tou­jours pleine d’enseignements à ne pas négli­ger.

Dans la nature, les odeurs ont une ver­tu pré­pon­dé­rante en matière de pro­créa­tion. Les phé­ro­mones − vous le savez tous mais par­fois ça va mieux en le redi­sant − sont des odeurs sexuels. Quand elles sont prêtes à copu­ler, les femelles en sécrètent, et you­pla boum, les mâles se ramènent, bite au vent. Les femelles papillons, par exemple, attirent ain­si des amants se trou­vant à plu­sieurs kilo­mètres à la ronde. Ce qui per­met aux unes et autres de vaquer à leurs occu­pa­tions (apé­ro et poé­sie pour les gar­çons, shop­ping et médi­ta­tion pour les filles), jusqu’à ce qu’un déli­cieux fumet de sexe les réunisse. Pas de dis­pute, de «tu as l’air de t’ennuyer, c’est tou­jours la même chose quand on est ensemble, tu n’aimes pas mes copains/pines…»

Les femelles papillons sont à la fois belles et odorantes, elles n'utilisent pas de déodorant vaginal.
Les femelles papillons sont à la fois belles et odo­rantes, elles n’utilisent pas de déodo­rant vagi­nal.

De l’évolution des espèces

Le nez de Sapiens − vous, moi et quelques 7 mil­liards d’autres – pos­sède envi­ron 5 mil­lion de cel­lules olfac­tives (10 mil­lions selon d’autres sources: je ne vais pas m’amuser à les comp­ter). Celui d’un chien, 35 fois plus. Vous ima­gi­nez le bou­quet d’odeurs qui lui explosent le cer­veau quand il renifle le tutu d’une chienne? Ça fait rêver. Alors que nous, qui avons le nez moins per­for­mant, pas­sons de plus notre temps à mas­quer nos fla­veurs natu­relles. Tu m’étonnes que les hommes et les femmes aient de la peine à com­mu­ni­quer. Pour cou­cher ensemble, il faut presque tou­jours com­men­cer par par­ler. Et c’est là que com­mence les mal­en­ten­dus, c’est bien connu.

On ne va sans doute pas gagner en odo­rat ces pro­chains mil­lé­naires. Par contre, on pour­rait un peu moins se par­fu­mer, pour un peu plus se reni­fler, se dégus­ter.
Comme avec la gas­tro­no­mie. Une soupe de pois­sons avec une odeur de déodo­rant, vous trou­ve­riez ça appé­tis­sant?

- Bonjour. On prenait l'apéro en ville quand votre envie de choser est venue caresser nos narines.
- Bon­jour. On pre­nait l’apéro en ville quand votre envie de cho­ser est venue cares­ser nos narines.
Ces jeunes filles se trompent: l'odeur des saucisses grillées donne aux garçons l'envie de déguster... des saucisses grillées, pas leurs vulves, aussi juteuses soient-elles.
Ces jeunes filles se trompent: l’odeur des sau­cisses grillées donne aux gar­çons l’envie de dégus­ter… des sau­cisses grillées, pas leurs vulves, aus­si juteuses soient-elles.