Pornoscope 2014

L'artiste burlesque Candy Barr, dans les années 50.
L’artiste bur­lesque Can­dy Barr, dans les années 50.

Lorsque se ter­mine une année, la cou­tume veut que l’on se livre à quelques pré­dic­tions quant à celle qui vient. Sou­vent en espé­rant qu’elle sera meilleure, plus ceci, moins cela. Plu­sieurs per­sonnes m’ont ain­si dit, ras­su­rées et com­plices, que 2014 serait mieux que 2013. De quel point de vue? A cha­cun ses espoirs et ses déses­poirs. Moi, j’ai bien aimé 2013. En grande par­tie grâce à ce blog, à vous qui me lisez. Il y a eu des rires, des ren­contres, des pro­jets, des émo­tions.

Prédictions sexuelles

Oui, j’ai bien aimé cette année, et je me réjouis de celle qui vient. Mais j’ai quand même jeté un œil  sur un horo­scope 2014, lequel s’est révé­lé très déce­vant. Pas tant par ce qui m’y était annon­cé que part la manière dont c’était for­mu­lé. Que des bana­li­tés. Amour, tra­vail, san­té, bla­bla­bli, bla­bla­bla. Et j’ai sou­dain rêvé qu’une autre science divi­na­toire voie le jour: la por­no­lo­gie. Elle serait raf­fi­née, holis­tique et sor­ti­rait des sen­tiers bat­tus.

Pour éta­blir les pré­dic­tions pour les hommes, il fau­drait cal­cu­ler, en cen­ti­mètres, la dif­fé­rence de taille entre leur sexe au repos et leur sexe ban­dé. Pour celle des femmes, il s’agirait de la dif­fé­rence, en mil­li­mètres, entre la par­tie visible du cli­to­ris et la pointe exci­tée des seins. Ce résul­tat serait mul­ti­plié par 69, puis il fau­drait se dénu­der et le ou la por­no­logue explo­re­rait chaque par­tie du corps de la per­sonne inté­res­sée par ses pré­dic­tions en comp­tant. Là où se trou­ve­rait son doigt ou sa langue à la fin per­met­trait de faire la pré­vi­sion. Près des fesses, on sau­rait que l’année à venir sera très sodo­mite. Près du cli­to­ris, qu’elle sera exci­table à sou­hait. Sur le nez, que mille odeurs géni­tales l’agrémenteront; sur la bouche, que le sexe se fera très ora­le­ment. L’œil serait la pro­messe de voyeu­risme bien émou­vant, la tête de céré­bra­li­té mas­tur­ba­toire.

Nouveaux signes

On pour­rait même ima­gi­ner des signes cor­res­pon­dants à des posi­tions sexuelles. Il y aurait les levrettes, ascen­dant sodo­mie. Les 69, ascen­dant ondi­nisme. Les petites cuillères, ascen­dant pinces à seins. Les mis­sion­naires, ascen­dant SM. Etc. Je me demande si je ne vais ouvrir un cabi­net et me lan­cer dans l’aventure. Dans le cas où une consul­ta­tion vous ten­te­rait, vous savez où me trou­ver.

En atten­dant, comme l’an pas­sé, je n’ai pas de vœux à for­mu­ler pour 2014. Que du désir, que des dési­rs. Et mer­ci à vous de m’avoir accom­pa­gné cette année!

Ren­dez-vous en 2014!

Pour terminer l’année en beauté, voilà une chanson d’Henri Fesse spéciale Réveillon.
Pour ter­mi­ner l’année en beau­té, voi­là une chan­son d’Henri Fesse spé­ciale Réveillon.
Et n'oubliez pas de baiser sous le gui. (Sur la photo, Ellen Stratton, PMOM du mois de décembre 1959)
Et n’oubliez pas de bai­ser sous le gui. (Sur la pho­to, Ellen Strat­ton, PMOM du mois de décembre 1959)