Grappe.

Uvule

Grappe.
Une des cartes pos­tales qui accom­pa­gnaient le livre Eros Bac­chus, des Edi­tions Humus, à sa sor­tie. Elle vient du Japon, date de 1969, est tirée du maga­zine Humor Graph.

Il y a des mots qui excitent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prête un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont parle la rubrique «Les mots érogènes». 

Uvule, ça pour­rait res­sem­bler à ovule, mais pas du tout. Il faut plu­tôt y voir une réfé­rence à uva, le rai­sin en ita­lien. Un des meilleurs est l’uva neb­bio­lo; on en fait de grands vins pié­mon­tais, comme le baro­lo. Uva neb­bio­lo, le rai­sin de brume qui, fer­men­té, fait comme une corne, nous guide. Comme l’uvule, qui est quelque chose que fait la vulve pour expri­mer son désir. N’étant pas douée de parole elle ne peut pas ulu­ler, la vulve, alors elle uvule lorsqu’elle veut signa­ler que si on vou­lait bien la cares­ser, la lécher, y frot­ter le nez ou autre chose, elle serait bien contente, qu’elle est dans cette attente.

Lorsque la vulve uvule, des sécré­tions gen­ti­ment sortent du vagin, lubri­fient les petites lèvres qui aug­mentent de taille tan­dis que les grandes poli­ment s’écartent pour lais­ser la place. Des petites lèvres qui rosissent de désir, rou­gissent, gonflent, puis finissent pas béer, dévoi­lant l’ouverture du vagin, conduit magique d’où nous sommes sor­tis, avec un aller simple mais tant pis, ten­tons quand même le retour; on ne peut plus pas­ser la tête, mais la langue, oui, les doigts, la pine, la main ou un de ces jolis gode­mi­chets dont usent les femmes par­fois lassent de nos usantes insis­tances et qui n’ont pas tou­jours envie qu’une paire de couilles batte tri­via­le­ment le rythme sur leur péri­née. C’est ain­si que les hommes doivent savoir que la vulve n’uvule pas tou­jours pour eux.

En fait, uvule est le nom scien­ti­fique de la luette, un autre très joli nom. La luette qui, au fond de la bouche, aime se bai­gner dans la cyprine, ame­née de la vulve jusqu’à elle par la langue qui a su se faire las­cive, laper la sève.

 

Eros Bacchus
Un livre indis­pen­sable pour les ama­teurs de vin et de vulves: Eros Bac­chus, Edi­tions Humus.

N’oubliez pas de vous ins­crire à la lettre d’information de Lubric-à-brac pour être tenu au cou­rant des publi­ca­tions sur le site.

Laisser un commentaire