Zombies lubriques sous les tropiques

Zom­bies lubriques sous les tro­piques” est le qua­trième pulp publié par les Édi­tions Lubric-à-Brac Productions.

Per­ci­val Cecil Tay­lor est Noir, détec­tive, Iubrique, inso­lent. Le magnat des médias Richard Kavrou­fone fait appel à lui pour retrou­ver sa fille, Cin­dy, dis­pa­rue sur une île des Caraïbes. La der­nière fois qu’on a eu de ses nou­velles, elle pro­di­guait une fel­la­tion à Pablo, un indi­gène, sur une plage, en pleine nuit.

Le tou­cher était froid, légè­re­ment vis­queux, pro­dui­sant une sen­sa­tion étrange sur la peau, qui se cou­vrit ins­tan­ta­né­ment de chair de poule. Mais, sou­mise à son exci­ta­tion, la jeune femme ne réa­li­sa pas immé­dia­te­ment ce qui était en train de se pas­ser et se lais­sa aller au plai­sir dou­teux de cette nou­velle caresse. Ce n’est, à la véri­té, que lorsqu’un ongle ébré­ché grif­fa mécham­ment sa chair, fai­sant per­ler le sang de l’une de ses cuisses, qu’elle se ren­dit compte que quelque chose ne tour­nait pas rond. Elle vou­lut alors crier mais elle avait la bouche trop pleine pour y arri­ver — et, impos­sible de se déga­ger! Pablo, prêt à éja­cu­ler, lui tenait fer­me­ment la tête à deux mains.

Quand les morts sont vivants, ça craint.

Zombies lubriques sous les tropiques

Laisser un commentaire