Frénésie ou ennui?

La vie sexuel­le de nos amies les bêtes est tou­jours plei­ne d’enseignements à ne pas négli­ger. Par­mi les ques­tions connes que l’on se pose de temps en temps (faut-il dor­mir avec la bar­be sous ou sur le drap?, voter socia­lis­te ou libé­ral?) il y a: com­ment aime­rions-nous mou­rir? Sur scè­ne, en dor­mant, en comp­tant nos sous, entou­rés de nos ani­maux de com­pa­gnie? Les pro­ta­go­nis­tes de … Conti­nuer de lire Fré­né­sie ou ennui?

Couliner

Il y a des mots qui exci­tent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prê­te un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont par­le la rubri­que «Les mots éro­gè­nes». Non, cela n’a rien à voir avec le cou. Cet­te par­tie du corps peut être exci­tan­te sexuel­le­ment lorsqu’elle s’offre aux bai­sers, mais dans cou­li­ner il y a l’idée de cou­lis­ser et c’est plu­tôt DANS la gor­ge … Conti­nuer de lire Cou­li­ner

Factrice

Education sexuelle et grosses conneries

«Bou­deu­se, Pau­li­ne revient vers moi. Mais elle conti­nue de zieu­ter sur son Fran­cis qui fait les yeux doux à sa blon­de de plus en plus vul­gai­re, et je ne dis pas ça par­ce que je tiens avec ma fem­me. Pau­li­ne a net­te­ment plus de clas­se, même si elle ver­se, elle aus­si, par­fois dans le vul­gai­re, mais je ne me plains pas du tout, car de … Conti­nuer de lire Edu­ca­tion sexuel­le et gros­ses conne­ries

Lecture

Schnouf, sodomie, Maurice

«Ma bite me tor­tu­rait der­riè­re mon pan­ta­lon, mes couilles deve­naient dou­lou­reu­ses, mais je tenais bon!», Char­les, 53 ans, Pois­sy, dans le der­nier Union «GQ», c’est très con «Le sexe sous cocaï­ne est mau­vais pour la san­té», titre GQ. Je m’attendais à quel­ques révé­la­tions d’ordre médi­ca­les et un peu scien­ti­fi­ques, inté­res­sé par le sujet uni­que­ment car il m’est déjà arri­vé de cho­ser après (mais aus­si pen­dant et … Conti­nuer de lire Schnouf, sodo­mie, Mau­ri­ce

Kato et travesti

BD-Cul gay, gisquettes et autres gourgandines

Un cher ami m’a fait un cadeau sen­sa­tion­nel: un bon d’un mon­tant astro­no­mi­que à la librai­rie HumuS. De quoi m’approvisionner pen­dant un an dans cet antre lau­san­nois dédié aux livres par­lant de sexe (de cul aus­si). Et com­me un bon­heur ne vient jamais seul, le jour où j’allais inau­gu­rer ce bon, m’attendait chez Humus la nou­vel­le paru­tion de la col­lec­tion BD-Cul des Requins Mar­teaux: Bite Figh­ter, … Conti­nuer de lire BD-Cul gay, gis­quet­tes et autres gour­gan­di­nes

Cathos, porno, écolos

«Lau­rent s’est mis à ma tête pour que je le suce tan­dis que Julien s’est lan­cé dans un cun­ni par der­riè­re, si bien que sa lan­gue râpait sur mon minou et sur mon cul à la fois», San­dri­ne, 37 ans, Paris, dans le der­nier Union  Mal­veillan­tes reli­gions En Fran­ce, «les films conte­nant des scè­nes de “sexe non simu­lé” ne seront plus auto­ma­ti­que­ment inter­dits aux moins … Conti­nuer de lire Cathos, por­no, éco­los

Anulingus

Avoir un rhume carabiné

Nous uti­li­sons tous les jours des expres­sions sans connaî­tre leur ori­gi­ne ni même par­fois leurs sens exact. Grâ­ce au Petit Lubric illus­tré, sachons mieux de quoi l’on par­le. J’ai un jour de retard sur le pro­gram­me habi­tuel des publi­ca­tions de Lubric-à-brac. Mais j’ai une excu­se: je me sens com­me un boxeur k.o. debout au milieu du ring. Grip­pe, rhu­me cara­bi­né? L’expression «date du XVIe siè­cle et fait … Conti­nuer de lire Avoir un rhu­me cara­bi­né

Lesbiennes

Faire la Sainte Nitouche

Nous uti­li­sons tous les jours des expres­sions sans connaî­tre leur ori­gi­ne ni même par­fois leurs sens exact. Grâ­ce au Petit Lubric illus­tré, sachons mieux de quoi l’on par­le. Voi­là une expres­sion très sim­ple à décryp­ter: «A quoi ne tou­che-t-elle pas?, expli­que Clau­de Dune­ton dans l’indispensable La Puce à l’oreille. Disons, essen­tiel­le­ment aux cho­ses qui sont dans la bra­guet­te des mes­sieurs, ce qui en effet s’accorde … Conti­nuer de lire Fai­re la Sain­te Nitou­che

Actu Q

Odeurs, aïe!, parano

«Je lui dévo­rai le sexe et me délec­tai de son nec­tar d’abricot. J’en pro­fi­tai éga­le­ment pour lui cares­ser l’œillet. Elle jouit enco­re», e9069@outlook.fr, dans le der­nier Union Ça sent le cul De maniè­re géné­ra­le, les odeurs ont une gran­de impor­tan­ce pour nous, mam­mi­fè­res sapiens. On reni­fle l’atmosphère, la nour­ri­tu­re, le vin et nos par­te­nai­res sexuels. Sauf qu’aujourd’hui on a plu­tôt ten­dan­ce à mas­quer les odeurs «natu­rel­les» … Conti­nuer de lire Odeurs, aïe!, para­no

Cul et mirroire.

Cuffat

Il y a des mots qui exci­tent sans le vou­loir, des mots aux­quels on prê­te un sens qu’ils n’ont pas. C’est d’eux dont par­le la rubri­que «Les mots éro­gè­nes». Il y a ceux qui s’écoutent par­ler, cel­les qui ne ces­sent de se regar­der dans le miroir. «Dis-moi que je suis la plus bel­le», «je suis si intel­li­gent, écou­te-moi péro­rer sans m’interrompre». Et l’inverse aus­si, bien … Conti­nuer de lire Cuf­fat